Archives de Tag: PULIM

Les PULIM de LIMOGES seront présentes au 7 éme forum de l’Histoire du Limousin

Publicités

Michel Kiener publie (PULIM) 104 lettres de Martial Delépine subdélégué de l’intendant général de Limoges Turgot (jusqu’en 1774).

Bonjour,

Le 4 février au siège du Cghml (54 rue Pierre et Marie Curie) à Limoges et le 11 mars à la Maison de la Nouvelle Aquitaine (30 rue Caumartin) à Paris aura lieu une conférence de Michel Kiener qui a rassemblé 104 lettres de Martial Delépine subdélégué de l’intendant général de Limoges Turgot (jusqu’en 1774)- PULIM Editeur- . Ces lettres écrites entre 1770 et 1780 par le père Martial à son fils Jean-Baptiste garde du corps à Versailles témoignent de l’intime et du réel d’une famille de la petite noblesse administrative bien insérée dans la vie d’une grande ville de province: Limoges.

Le nombre de places étant limité, merci de bien vouloir vous inscrire :  

– par mail cghml@cghml.fr

– par téléphone 05.55.33.43.12

L’équipe Cghml.
54 rue Pierre et Marie Curie
87000 LIMOGES
05 55 33 43 12
cghml87@gmail.com

Biographie d’Alfred Leroux, Archiviste et historien protestant (PULIM).

alfred-leroux-bulletin-de-souscription

alfred-leroux-bulletin-de-souscription

 

 

les PULIM publient : « Jeux interdits, La transgression ludique de l’Antiquité à nos jours »

Les PULIM ont le plaisir de vous faire part de la parution de l’ouvrage 

Jeux interdits
La transgression ludique de l’Antiquité à nos jours                                  

sous la direction de Vincent Cousseau
Préface d’Élisabeth Belmas

Un fils de sénateur romain peut-il se donner en spectacle aux Jeux du cirque ? Une femme de la bonne société à la Renaissance peut-elle jouer aux cartes en compagnie masculine ? Et un séminariste peut-il pratiquer le football dans l’Italie du XXe siècle ?

Lorsque le jeu détache ses protagonistes de leurs appartenances sociales, il invite à questionner les valeurs, les codes et les conventions de la société. Jusqu’à l’époque contemporaine, l’activité ludique fait l’objet d’un puissant contrôle social exercé par les autorités politiques, civiles et religieuses. Critique morale, réprobation sociale et sanctions pénales engendrent une surveillance des joueurs et de leurs jeux qui entre en tension avec l’exercice des libertés individuelles et collectives.

Mais à ce jeu du chat et de la souris, les joueurs parviennent à se glisser entre les mailles du filet des autorités et à préserver la pratique des jeux interdits.

Sommaire

– Avant-propos (Vincent Cousseau)

– Préface (Elisabeth Belmas)

La représentation des joueurs

– Entre satire et parodie : représentation d’animaux joueurs en Égypte (Anne Elizabeth Dunn-Vaturi)

– Jouer au féminin dans la culture visuelle septentrionale (XVe-XVIIe siècles) (Antonella Fenech-Kroke)

– Le théâtre des XVIIe et XVIIIe siècles  fustige-t-il le jeu de hasard ? (Natalia Leclerc)

Le pouvoir du jeu

– La participation des élites romaines aux Ludi : entre condamnation morale, dégradation sociale et succès populaire, le sens d’une interdiction perpétuellement contournée (Agathe Migayrou)

– Le pato en Argentine : de jeu interdit  à sport national (Lucie Hémeury)

– La violence dans les jeux vidéo : discours politiques d’un thème polémique au tournant des années 2000 en France (Julien Lalu)

La religion en jeu

– Moines et jeux dans la sculpture des stalles de chœur à la fin du Moyen Âge.  Une transgression ? (Welleda Muller)

– Divertissements et maîtres en Islam (Alex de Voogt)

– Interdire le calcio ? Les tourments footballistiques du clergé italien au tournant des années 1950 (Fabien Archambault)

Déstabilisations sociales

– Les jeux d’illusion déstabilisateurs de l’ordre mondain de la science en France  au XVIIIe siècle (Gilles Chabaud)

– Les jeux en Corse : entre attrait et réprobation sociale (fin de l’époque moderne-XIXe siècle). L’exemple de la Balagne (Laetizia Castellani)

– Le jeu de rôle sur table et les interdits : histoire d’une acceptation progressive et difficile dans le monde contemporain (Denis Huneau)

220 pages / ISBN : 978-2-84287-694-4 / 20 €

Cet ouvrage est disponible :

à la boutique des PULIM

39C, rue Camille Guérin  87031 Limoges cedex

Tel. : 05 55 01 95 35 – Fax : 05 55 43 56 29 – email : pulim@unilim.fr

en librairie

auprès de notre diffuseur :

FMSH-Diffusion 18-20, rue Robert Schuman- 94220 Charenton-Le-Pont

Tél : 01.53 48 56 30 – Fax : 01.53 48 20 95 – email : cid@msh-paris.fr

en ligne

http://www.lcdpu.fr

http://www.pulim.unilim.fr

Nous espérons qu’il saura retenir votre attention et nous vous souhaitons une agréable lecture.

Bien cordialement,

Jacqueline Hoareau-Dodinau,

directrice des PULIM

Jacqueline Hoareau-Dodinau
Professeur d’histoire du droit
Directrice des PULIM
39c, rue Camille Guérin – 87031 Limoges cedex
tel. : 05 55 01 95 35
Présidente de l’AEDRES (association des éditeurs de la
Recherche et de l’enseignement supérieur)
Jacqueline.hoareau@unilim.fr

Conférence de Michel Kiener à Chaptelat (87270) sur la circulation en Limousin au Moyen-Age

circulation

Le Populaire du 21 avril 2016.

Image

Aux PULIM.  » Justice et Miséricorde ». Textes réunis par Catherine Vincent

Justice et miséricorde

PULIM. Une histoire des circulations en Limousin. Hommes, idées et marchandises en mouvement de la Préhistoire à nos jours.

Une histoire des circulations en Limousin.
Hommes, idées et marchandises en mouvement de la Préhistoire à nos jours

sous la direction de Robert Chanaud

Les hommes, les objets, les idées n’ont jamais autant circulé qu’aujourd’hui, ni aussi vite. Cependant on n’a pas attendu notre époque pour aller voir ce qu’il y avait derrière l’horizon. Mais comment voyageait-on au Moyen Âge ? Comment s’y prenait Yrieix – un futur saint – dans sa chasse aux reliques ? Où les sculpteurs romans allaient-ils chercher leurs modèles ? Quels réseaux empruntaient les faux-monnayeurs ? Est-il vrai que c’est Turgot qui a créé le réseau routier du Limousin ? L’on sait que cette province fut une terre d’émigration, et l’on croit tout savoir sur les maçons de la Creuse, mais l’on ignore souvent que Limoges fut un centre majeur de redistribution des marchandises au xixe siècle, ou encore que cette ville comportait une communauté de colporteurs ashkhénazes. On pense que l’arrivée du chemin de fer a signé l’entrée dans la modernité de la circulation, mais on méconnaît l’importance de la révolution routière qui l’a précédée. Voilà quelques-unes seulement des questions sur lesquelles cet ouvrage apporte des éclairages, souvent inattendus. En étudiant les circulations à partir d’un territoire nettement défini et sur la très longue durée, Rencontre des Historiens du Limousin apporte sa pierre singulière à un courant historiographique particulièrement dynamique, tout en répondant aux légitimes curiosités du public régional. Enclavé, le Limousin ? On risque d’être surpris !

  632 pages

ISBN : 978-2-84287-666-1

28 €