Archives de Tag: Centre commercial Hyper U de Limoges Corgnac

Image

Jackie DURIEU-MALLET en résidence aux Rencontres des 6-7 octobre 2017 à Limoges Corgnac.

Publicités
Image

Florence Levet en résidence aux Rencontres des 6-7 octobre 2017 à Limoges Corgnac.

Des nouveautés au Sentier littéraire de printemps à Limoges Corgnac le samedi 22avril 2016

Les Rencontre Littéraires et Artistiques de Limoges, dont  voici les armoiries,  vous invitent à la nouvelle  édition du « Sentier littéraire de Printemps ».

Samedi 22 avril 2017 dans la galerie principale  du Centre Commercial de Corgnac à Limoges.

Sentier Littéraire de Printemps 2017

                                                                                                              Vous découvrirez les nouveautés 2017 proposées par cinq et sans doute six auteurs choisis pour l’occasion.

  • Karine Sauvarie     présentera L’Insoumise de l’Ile Bourbon  (voir l’article sur le blog Livres et Toiles)  et   https://www.karine-sauvarie.fr/
  • Jean Paul Garcia                                                                                          présente, en plus des recueils « Via Podensis » et « Camino frances » des blocs aquarelles sur la « Via Tolosana » et « Camino del Norte ».

 

 

Sentier littéraire de Printemps. Corgnac Limoges. Samedi 22 avril 2017.

Sont  déjà annoncés  dans la grande galerie :

C’était il y a deux mois; Christian Boineau préparait un salon du livre en Alsace !

p1150691La réalité  est  – en pratique  –  un peu différente. On pourrait  s’y tromper mais  notre Secrétaire  Général préparait – devant un élégant  décor-  les Rencontres Littéraires et Artistiques  des 7 et 8 octobre 2016 dans la  grande galerie du Centre  commercial de Corgnac

Le concept de « Liberté » vu par les participants aux Rencontres 2016 de Limoges-Corgnac.

La reconnaissance des organisateurs des Rencontres  de Limoges Corgnac ( Alain Texier  et Christian Boineau) est acquise à tous les participant(e)s qui ont  bien voulu  répondre à la question : La liberté, c’est quoi pour vous ? Ils remercient aussi  Sylvie Rousseric  qui a su mener à bien la tâche ingrate de  collecte des données par les participants ici ou là.

Livres et Toiles – Salon d’automne 2016

La liberté, c’est quoi pour vous ?

La liberté des Huns s’arrête où commence celle des barbares.

Le mot « liberté » figure sur un grand nombre d’édifices publics. Cela ne devrait pas dispenser de la mettre en application dans notre société.

La liberté c’est aussi le respect de l’autre…

La liberté c’est agir selon son propre gré en prenant soin de ne pas empiéter sur celle des autres. Et ce n’est pas toujours évident !

La liberté, c’est ne dépendre de personne et ne jamais laisser personne dépendre de soi.

La liberté s’arrête là où commence celle des autres. Liberté, liberté, que de crimes on commet en ton nom !

Liberté, je te choisis, sans savoir toujours où tu commences ni où tu finis, n’importe, je t’aime.

Une affirmation sans doute trop souvent utilisée, mais si présente : « Une liberté se termine au moment où celle des autres commence. »

La liberté : faire ce que j’ai envie de faire sans empiéter sur la liberté de l’autre.

La liberté c’est garder l’initiative du bonheur et de l’égalité en résistant à toute forme d’exclusion.

Bien plus qu’un concept établi, la liberté est un art de vivre l’humain.

Comment pourrions-nous être libres sans avoir conscience de la réalité ? Cela passe par une profonde remise en question de nos opinions, et le lâcher-prise.

La liberté est la victime préférée des êtres humains. Ils s’évertuent à la tordre, à la brimer et à la torturer par tous les moyens, y compris demander à un auteur dans un salon, ce qu’il pense de la liberté.

La liberté c’est de pouvoir écrire ce que l’on veut, comme on le veut, quand on le veut, sans crainte d’être censuré. C’est mettre en action pleinement sa créativité sans être jugé. C’est pouvoir être spontané. Ce sont les meilleures conditions pour écrire pour un auteur.

La liberté est vivre libre dans une société qui a ses règles et ses lois ; elle s’oppose donc à l’anarchie, où règne la loi du plus fort, sans état d’âme.

Je pense aux soldats de 14/18, de 39/45 et des autres guerres conventielles, morts pour la liberté, en rappelant que la grande guerre a été un carnage, entraînant une crise de régime sans précédent…

La liberté ne s’acquiert que grâce au cheminement d’un esprit discipliné (mais pas formaté). « Les puissants pensent que le peuple n’existe que pour en ajouter à leurs privilèges, je dis que les privilèges n’existent que pour amener le peuple à être libre » (Braveheart).

La liberté est d’avoir le courage d’être et de rester ce que nous sommes.

La liberté, plus on en parle, moins on en a. Écrire rend libre. Écrivons.

La liberté c’est de permettre aux autres de l’exercer moyennant le respect de certaines règles.

Elle a été gagnée au forceps par les Français, après la guerre de 39/45… Mais tous les pans de résistance ne sont pas tombés… Ce droit d’aînesse dans lamille s’exerce encore !!…

La liberté, ce n’est pas : suivre ou enfreindre les règles… c’est : choisir de les respecter. Être libre, c’est être bien en son corps, heureuse en son cœur et serein en son âme.

La liberté individuelle semble de plus en plus difficile à préserver, surtout quand on s’intéresse encore aux délices prohibés par la société du XXIème siècle : la bonne viande bien lardée, le pinard aux repas, les jeunes filles et leurs douceurs, la boxe, le catch, la corrida, les films olé-olé… Alors, pour s’y tenir et consommer en paix, on reste plutôt chez soi – solitude anti-sociale (sans être embistrouillé).

La liberté… « c’est la joie de vivre déguisée en audace pour mieux fêter la vie. »

La liberté me fut enlevée un certain jour de 2008. Celui où je fus obligée de courir derrière le « facteur » qui tenait dans sa main un « recommandé avec accusé de réception » : ma lettre de licenciement de la poste (licenciement illégal). Ma liberté de faire ce que bon me semblait ne fut retiré ce jour-là. Puisque durant 3 mois je n’ai rien perçu. En ce sens, je fus particulièrement « choyée » durant 8 ? mais je ne perçu rien du tout (ayant déclenché les démarches de juridiques au Prud’hommes). Je précise que je travaillais à ce moment là sur 2 bureaux de Poste : Vanteaux et Limoges Corgnac. Que pensez-vous de cela ? Peu de temps après mon licenciement, j’ai un cancer du sein… Liberté où est-tu ?

Rencontres de Limoges-Corgnac des 7 et 8 octobre 2016. Ils en ont parlé.

14642157_304267849960238_7258089853539539049_n

Odile Rebeyrat et Alain Texier.

14516602_304078806645809_7257357585613359316_n

Martine Janicot-Demaison, Invitée  d’honneur  du salon