Archives de Tag: Info Magazine

Les Ardents éditeurs fêtent leur dixième anniversaire. Les « Rencontres littéraires »de Limoges y étaient.

En cette  année 2017, les Ardents éditeurs fêtent leur  dixième anniversaire. Il était  donc normal Qu’Info Limoges dans sa livraison  . N° 1588 page 17 leur  consacre un important article.

L’on notera – avec  bonheur-  le  clin d’oeil , involontaire,  qui a conduit le maquettiste  à laisser  figurer  dans un coin de la photo Alain Texier, le Président  fondateur de l’Association Magdala,  association support des rencontres littéraires et artistiques de Limoges.

Publicités

Maurice Robert présente : « Entre Abandon et Zizanie ». Encyclopédie amoureuse et amusante de la Limousinité.

Info Limoges n° 1589 Mars 2017 p. 13.

David Gattegno, l’enchanteur vous initiera à l’Héraldique (1) le mercredi 18 janvier à 17H30 et (2) le 15 février 2016.

Café littéraire-BFM de 17H30 à 19 heures.

S’il te plaît… dessines-moi un  blason!

• À quoi et à quand remonte l’usage de ce que l’on appelle «blason», «armes», «armoiries», … ? En tout cas, la documentation certifiée répertorie un événement de l’année 1049. S’il n’est «fondateur», du moins, il atteste la pratique. Depuis le XVIIIe siècle, il est définitivement admis que les choses se seraient constituées et codifiées à la fin du XIe siècle, par le fait des Français, qui ont mis en ordre les données et, ajoute-t-on, «qui en ont fait un art».

• Les éléments strictement documentaires suffisent-ils à ce que l’on puisse concevoir de quoi il retourne réellement, tant au point de vue de la datation que de la fixation d’un usage ou des emplois ? Il ne le semble pas. L’héraldique fut-elle répandue dans le monde, outre Europe ? Non. Au strict sens de l’«art», l’héraldique est chrétienne, sociologiquement et intellectuellement.

• Ce que l’on peut trouver dans la Grèce antique, par exemple, ou au Japon, avec les mon, pour apparemment semblable que cela puisse paraître, ne constitue en rien quelque similitude, mais seulement une analogie avec la science singulière du blason.

• Outre les règles et codifications, quelquefois extrêmement rigoureuses, il existe des aspects «insoumis», pris en compte par les règles et codifications. Ce sont les principes fondamentaux, irréductibles à quelque règle ou codification que ce soit. Ces principes sont tout à la fois astronomiquement plus rigoureux que les plus sévères règles et providentiellement plus libérateurs que tout affranchissement. L’héraldique implique l’application soutenue de cet apparent paradoxe…

• Le langage héraldique s’exprime par l’image — c’est l’écu armorié ou blason — et, ce que l’on sait beaucoup moins (voire pas du tout), par le son — ce sont les armes criées ou blasonnement.

• L’héraldique obéit en tout et pour tout à ce que le Moyen Âge appelait la franche simpleté, à quoi le blason veut conformer son titulaire. Il s’agit d’exposer une réduction de la personne considérée à la plus simple «expression» de celle-ci et, par cet exercice même, de l’élever à la plus haute distinction.

Et aussi : https://livresettoiles.wordpress.com/2017/01/11/info-relaye-lannonce-de-la-premiere-partie-de-la-conference-de-david-gattegno-sur-lheraldique-18-janvier-2017/

Max Memmi vous invite à rencontrer « Les femmes de Jean »

les femmes de jean

Info N° 1535

Image

Nadine Coeffe en dédicace le 6 février 2016 à Cultura de Limoges.

Numériser

Info N° 1535.

Salon du livre d’occasion. Isle (87170). Dimanche 7 février 2016.

livre d'occasion

Info n° 1535

Parution du Cahier N° XIX Robert Margerit

Robert Margerit

Info N° 1535