Archives mensuelles : septembre 2014

Les PULIM des Rencontres 2013 présentent : » L’économie sociale. Histoire d’hier, patrimoine pour demain du Limousin à l’Europe »

  • Les PULIM ont le plaisir de vous faire part de la parution de l’ouvrage

    L’économie sociale. Histoire d’hier, patrimoine pour demain  du Limousin à l’Europe
    sous la direction de Michel Dreyfus, Clotilde Druelle-Korn, Francis Juchereau, Bernard Lacorre

    Une sorte de prise de conscience se manifeste aujourd’hui : le modèle capitaliste est malade car engagé dans une spirale spéculative auto­destructrice. En revanche, l’économie sociale et solidaire (ESS) apparaît comme un champ possible d’actions et de constructions alternatives. Cependant l’histoire de l’ESS, déjà ancienne, n’est pas sans échecs. Elle a connu et connaît des tensions qui méritent d’être revisitées et étudiées.
    En dépit de sa richesse, passée et présente, l’histoire de ce pan du mouvement social reste en grande partie méconnue. Cette méconnaissance s’explique à la fois par la faible mise en valeur d’archives dispersées et par la façon dont s’est construite et écrite l’histoire des sociétés ouvrières et de leurs réalisations. C’est pourquoi il est si important de conserver ses archives et de valoriser son patrimoine.
    La création d’un Pôle d’histoire du travail et d’économie sociale à Limoges et en Limousin prend appui sur une riche et ancienne tradition unitaire d’organisation sociale, économique et politique. Le Limousin a bien été l’un des creusets de l’économie sociale en France. Notre pays a joué un rôle fondamental dans l’émergence et le développement de l’ESS qui allie fondamentalement le local des territoires, au global international.
    La journée d’étude au Palais du Luxembourg à Paris le 24 avril 2013, dont les contributions sont ici publiées, témoigne de la vitalité et de l’actualité de l’économie sociale et solidaire. L’ESS est un sujet d’étude à promouvoir, mais c’est aussi un présent et un futur. Il nous appartient d’articuler à la fois la dimension historique et celle de l’action aujourd’hui. C’est ce dont témoignent de manière transversale dans ce volume acteurs de l’ESS, chercheurs, conservateurs, militants et citoyens réunis.

    Sommaire

    Préface, Jean-Jacques Lozach
    Introduction, Francis Juchereau
    Présentation, Clotilde Druelle-Korn

  • Table ronde 1 L’économie sociale : le cas français. Aspects généraux et aspects spécifiques tableau diachronique et synchronique de la situation, Henry Noguès, Edith Archambault, Nadine Richez-Battesti, Denis Malabou, Thierry Jeantet, Bernard Lacorre
  • Table ronde n°2 Les enjeux de la valorisation de l’économie sociale par son patrimoine et son histoire en Limousin, en France et en Europe
    Introduction, Michel Dreyfus
    Les enjeux de la valorisation de l’économie sociale par son patrimoine et son histoire, Dominique Danthieux
    La presse ancienne en ligne une source pour l’histoire sociale L’exemple de la BFM de Limoges Etienne Rouziès
    Le CODHOS le Collectif des organismes de documentation en histoire ouvrière et social Frédéric Cépède
    La bibliothèque du CEDIAS-Musée social, Michel Prat
    Les sources du mouvement coopératif et mutualiste en Italie, Mariza Grazia Meriggi
  • Table ronde n°3 Économie sociale et territoires dans le cadre de la démocratie locale Jean-Philippe Milési, Isabelle Millet-Caurier, Jean-Louis Cabrespines, René Teulade
    Synthèse des travaux Michel Dreyfus

    133 pages
    ISBN : 978-2-84287-622-7
    18 €

    Cet ouvrage est disponible :

  •  à la boutique des PULIM
    39C, rue Camille Guérin  87031 Limoges cedex
    Tel. : 05 55 01 95 35 – Fax : 05 55 43 56 29 – email : pulim@unilim.fr
  • en librairie
  • auprès de notre diffuseur :
    FMSH-Diffusion 18-20, rue Robert Schuman- 94220 Charenton-Le-Pont
    Tél : 01.53 48 56 30 – Fax : 01.53 48 20 95 – email : cid@msh-paris.fr
  • au Comptoir des Presses d’université
    86, rue Claude Bernard, Paris 75005, à quelques pas de la rue d’Ulm- Tél. : 01 47 07 83 27
  • en ligne  *  http://www.lcdpu.fr   *   http://www.pulim.unilim.fr
    Nous espérons qu’il saura retenir votre attention et nous vous souhaitons une agréable lecture.
    Bien cordialement,
    Jacqueline Hoareau-Dodinau,
    directeur des PULIM
Publicités

Hans Van Der Poel sera présent lors des Rencontres « Livres et Toiles  » des 22 et 23 novembre 2014

I have painted, and designed, from a very young age.  In the late sixties, while in Paris, I joined the l’académie des european arts moderne,

My chosen subjects are quite varied and diverse. I only use primary colours, and white.  This may seem old fashioned, but I try to put vibration and life into all of my paintings and drawings.  I want my art to touch, and move, the viewer.  I strive to advance and learn each and every day.

The road is long, but the ubiquitous passion gives me a satisfaction that enables me to continue to create.  In the past year, I have had several expositions in France (Brive, Objat, Saint Yriex, Terrasson) and am a member of several art societies (les artistes du bas limousin and l’ordre international des artistes créateurs).

I invite you to view my work and know that any and all requests for commissions will be welcomed.

TRADUCTION

J’ai peint et ai conçu des oeuvres , dés mon  très jeune âge  à la fin des années soixante, tandis qu’à Paris, j’ai rejoint  l’académie des des arts européens modernes,

j’ai participé à beaucoup d’expositions, à Paris, au début des   années soixante-dix, mais a arrêté de me  consacrer à  l’art pendant de nombreuses années. Depuis  quelques années, j’ai pris la brosse de nouveau. J’ai nseigné, mais ais aussi  étudié des couleurs, la lumière, la composition et la perspective.

Les sujets que j’ai  choisis sont tout à fait variés et divers. J’utilise seulement des couleurs primaires et blanc. Ceci peut sembler démodé, mais j’essaye de mettre la vibration et la vie dans toutes mes peintures et dessins. Je veux que mon art touche et  remuee le éspectateur). Je m’efforce d’avancer et de promouvoir l’art ainsi que  apprendre chaque jour.

La route est longue, mais la passion omniprésente me donne une satisfaction qui me permet de continuer à créer. L’année passée, j’ai eu plusieurs expositions en France (Brive, Objat, le Saint Yriex, Terrasson) et je suis membre de plusieurs sociétés d’art (les des artistes du bas limousin et des artistes des internationaux l’ordre créateurs).

Je vous invite à voir mon travail et  vous fait savoir que toutes les demandes de renseignement seront accueillies.

http://dutchartist19.webs.com/

Brêve découverte de Martine Noël Maumy que vous retrouverez longuement aux  » Rencontres  » de Limoges Corgnac (Novembre 2014)

P1080360Après des études littéraires, Martine Noel-Maumy ( à droite sur la photo)  enseigne dans le primaire et dans le secondaire.
Elle fait une pause afin d’élever ses enfants, puis change de cap professionnel et se forme à l’esthétique qu’elle pratique pendant trente ans.            

En 2009, elle concrétise enfin son rêve et publie son premier roman.  

Empreinte d’émotions et de suspense, ses récits entraînent le lecteur dans un univers où l’impalpable flirte avec le quotidien.

Connaîtrez-vous Le Pays d’où vient l’héroïne de son dernier roman, SAMA XARIT, lequel vient de remporter le 1er prix ex aequo  du salon Pages Libres du Limousin 2014  

Cet ouvrage disponible chez Plein Ciel (Limoges-corgnac) sera en dédicace à l’occasion de Livres & Toiles 2014.

Petits extraits d’interview de la romancière :

Si vous étiez un animal, vous seriez ?

       Sans hésitation, un chat…  

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?

       Un projet ou simplement de savoir qu’il a neigé pendant la nuit…

Qu’est-ce qui vous fait sourire ?

       Un sourire…          

 

Pierre Brayard, invité d’honneur des Rencontres littéraires et artistiques de LImoges-Corgnac 2014.

 Pierre Brayard, est un peintre français, né le 17 septembre 1942, à Saint Usuge -71500- (près de Chalon-sur-Saône) en Saône et Loire, en Bourgogne.

En 1971, il ferme son cabinet de psychologue et tente la grande aventure d’artiste peintre professionnel, mais sans jamais abandonner ses recherches dans le domaine de la médecine psychosomatique naturelle (eubiotique), tout en enseignant à mi-temps, de 1980 à 1983 en Suisse. De 1976 à 1988, il donne de nombreuses conférences en milieu Universitaire; principalement en Suisse. C’est sa peinture qui lui a permis de financer ses recherches (épistémologie et explications des « mystères » de la vie).

Pour sa peinture, il travaille en s’appuyant sur les connaissances scientifiques modernes et une implacable logique (qu’il explique le plus simplement possible pour les débutants avec quantité d’informations pour les professionnels sur ce site).

Résultat : une technique très personnelle de travail au couteau. Il ne fait pas mystère de son travail et, dès 1976, il commence d’enseigner sa technique, dite « impressionniste-moderne », à San Francisco (U.S.A.). En 1977, nous le retrouvons à Jérusalem, en 1978, c’est en Espagne, à San Sébastian, qu’il donne ses premiers cours dans un bus-atelier carrossé spécialement. C’est ainsi qu’il se met à parcourir l’Europe en formant des disciples dans différents pays, notamment en Suisse, au Luxembourg, en Belgique, et en France. Dans chacun de ses stages, il travaille intensément en démonstration et enrichit son travail personnel : très actif et passionné, il a réalisé plus de 6.000 toiles dans le monde en 45 ans.

Il reste de longues périodes sans revenir en France (il refuse « l’art d’État » et le sectarisme culturel français, il entend rester libre). Plus de 90 % de ses créations ne sont jamais rentrées en France ! Il consacre aussi sa vie à défendre ses collègues au point de commencer après son accident, en 1994, une formation juridique, à la faculté de droit de Limoges.

Pierre Brayard refuse le snobisme (et les spéculations) du commerce de l’art et des salons « officiels ». Bien que vivant de sa peinture en professionnel, il se considère simplement comme un pur amateur, et d’affirmer : « Les personnes qui aiment vraiment l’art apprécient la qualité, j’essaie de les satisfaire, les autres ne m’intéressent pas ». Ne cherchez pas d’article le concernant sur les revues spécialisées : il refuse la publicité « achetée » et les “combines” des ventes aux enchères. Il ne vend qu’en dehors des « circuits traditionnels » et refuse tout assistanat : il a toujours refusé toute entrave à sa liberté artistique.

Des dates importantes ont ponctué son travail :

1971 : Début de sa vie d’artiste professionnel.
1975 : Il fonde l’Ordre des artistes créateurs français à Vesoul (70)
1976 : Il obtient le 1° Prix de France de peinture puis l’année suivante, en devient l’organisateur, en 1977.
1981 : Il est élu Président de l’Ordre International des Artistes Créateurs.
1987: Il obtient le titre de Champion du Monde de Maîtrise d’art Pictural, à Bastogne, sous la présidence de Monsieur le ministre Belge Guy Lutgen.
1989 : Nouvelle médaille d’or et second titre de Champion du Monde de Maîtrise d’Art pictural, à Versoix, près de Genève, en Suisse.
1990 : Atteint d’un cancer, il accepte une exérèse chirurgicale mais refuse les qu’en 2000 qu’il reprend progressivement son travail de peintre, mais il se déplace avec difficulté pour exposer.
2008 : Ouverture du présent site Internet.

2011 : Reprise progressive d’expositions en Limousin et en Aquitaine, par pure distraction, en retraite, il ne recheche pas médicaments (chimiothérapie) ou autres calmants et finit par guérir totalement en se soignant lui-même selon ses conceptions de naturopathe.
1992 : Gravement accidenté sur la route, il est invalide à 80 % et reste plus de 8 ans sans peindre. Ce n’est les ventes… ni les tracasseries administratives qu’elles occasionnent en France, il entend conserver un maximum de libertés pour peaufiner sa technique pour le travail des très grands formats (de 2 à 5 mètres carré)
2013 : Oeuvre à la mise en place de nombreux salons internationaux de peinture à l’huile et de sculpture, avec démonstrations techniques et participations actives du public, dans le Sud Ouest de la France : Objectif de 40 salons dans les 4 années à venir.

Venez  découvrir le  grand tableau  de l’artiste intitulé à  » Cerfs à Chambord » sur la page facebook ( 17 septembre 2014) dont les références suivent :                    https://www.facebook.com/livresettoileslimoges?fref=ts

IMPORTANT

                                   A l’occasion du Salon LIVRES ET TOILES, une heure après l’ouverture, soit 10heures du matin le vendredi 21 novembre 2014 :

P. BRAYARD , 2 fois champion du monde d’art pictural ,

exécutera en public et à la demande de celui-ci , un tableau au couteau , portant sur un sujet choisi au hasard parmi les propositions de  la foule présente .

Outre l’originalité du  challenge, voici  un gage absolu d’authenticité du talent de l’artiste .

L’authenticité est une des marques du SALON LIVRES ET TOILES.

 

« Cocktail & Culture » a bien voulu relayé l’annonce de nos Rencontres 2014 dans la grande galerie de Limoges Corgnac

bandeau

Et nous l’en remerçions  vivement .

http://www.cocktailetculture.fr/livres-et-toiles-a-limoges-les-21-et-22-novembre-au-centre-commercial-de-limoges-corgnac/

Le Dr François Deschatres « Les francs-maçons, des inconditionnels de l’espoir” sera à Limoges-Corgnac les 21 et 22 novembre 2014 l

Le Dr François Deschatres publie “Les francs-maçons, des inconditionnels de l’espoir” chez L’Harmattan. Dans ce livre, il partage l’idéal humaniste qui guide sa vie depuis 50 ans.

François Deschatres a fait à Limoges une carrière de médecin ophtalmologiste. L’objet du livre de ce franc-maçon est d’aller à l’encontre des idées reçues, en présentant l’esprit maçonnique et sa finalité.

Comment êtes-vous devenu franc-maçon ?

Un pur hasard. Mon beau-père l’était. Ce qu’il en racontait m’intéressait. Existerait-il une prédisposition pour devenir franc-maçon?? Je ne le pense pas. Mais tout de même, pour s’engager dans cette voie, il faut aimer les hommes et admettre qu’ils sont perfectibles.

Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Un soutien moral tout au long de ma vie et, surtout, le sentiment d’avoir construit ma personnalité selon un choix qui m’est propre. On ne subit pas la vie. Elle est une coupe vide qu’il s’agit de remplir soi-même librement.

Que racontez-vous dans votre livre ?

Pratiquement tout, l’histoire de la franc-maçonnerie, les réunions, les rituels. Mais surtout, j’explique l’esprit qui nous anime, la nature et la finalité de la maçonnerie.

Quelles sont-elles ?

Sa finalité essentielle est l’enrichissement et l’amélioration de l’esprit de l’homme, l’universalisme

Qu’est-ce que l’universalisme ?

Il s’agit d’amener les hommes à mieux s’entendre, mieux se comprendre, à accepter leurs différences, de les amener à se sentir des frères. En somme, il s’agit d’humanisme. C’est un mot-clé pour nous.

La franc-maçonnerie est souvent perçue comme un réseau qui facilite la vie professionnelle, l’accession au pouvoir…

Vous évoquez ici ses mauvais élèves. Ils sont une réalité et c’est malheureux. Mais il faut savoir qu’ils sont très minoritaires. Il arrive que des obédiences souffrent de l’affairisme. Toutefois, il s’y trouve toujours des gens sincères pour réagir.

Faut-il croire en Dieu pour être franc-maçon ?

Dans certaines obédiences, surtout en Angleterre et aux États-Unis. Ailleurs, la croyance essentielle, c’est l’homme.

Quelles sont les valeurs maçonniques actuelles ?

Elles sont celle d’une maçonnerie sans dogme où la personnalité prime sur le statut social, la vie de l’esprit sur le matérialisme et la course effrénée à la fortune. Des valeurs autres que celles de la socié

Attire-t-elle les jeunes ?

Beaucoup. Je le vois à Paris. Les jeunes sont en quête d’un idéal et d’enrichissement personnel. Ils ont un besoin énorme de fraternité

Recueilli par Muriel Mingau

À Lire : “Les francs-maçons, des inconditionnels de l’espoir”, ed. L’Harmattan, 188 pages, 19 €.

http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2013/02/04/un-franc-macon-limougeaud-leve-le-voile-sur-son-ideal_1431195.html

NB. Mi-octobre 2014. Pris par une sollicitation antérieure  à laquelle il n’attendait plus de réponse, le Dr Deschatres se  voit  contraint  de renoncer à être des nôtres lors des Rencontres 2014 de Limoges-Corgnac . Il le regrette et  prie  ses lecteurs  de  bien vouloir  excuser  son absence  contrainte.

Nantiat (87140) . 27 septembre 2014. Premier Salon d’auteurs.

rencontres_auteurs_nantiat_2014-1Premier Salon d’auteurs, à Nantiat (87)

Le samedi 27 septembre 2014, de 10h à 12h et de 13h30 à 17h30, la Médiathèque intercommunale L’@postrophe, à Nantiat (Haute-Vienne), organisera son premier Salon d’auteurs.

Dix écrivains seront donc présents à la Médiathèque pour des rencontres et des séances de dédicaces : Roland Bosquet, Jean-Pierre Brûlé, Claude Carreaux ( Présent  aux Rencontres littéraires et artistiques é013 de Limoges-Corgnac)  Aude Courty, Claude Lafaye, Franck Linol, Pierre Louty, Joël Nivard, Jean-Claude Thomas et Albert Valade.

Entrée libre.

Organisateur, renseignements :

Pôle Lecture publique de la Communauté de communes Aurence-Glane développement – Médiathèque L’@postrophe de Nantiat

Place de l’Église. 87140 Nantiat. Tél. 05 55 53 33 11

www.cc-agd.com

via : http://www.crl-limousin.org/site_crl/dossier_accueil/page_accueil_1.html