Archives de Tag: Ouvrage « 89 ans et presque toutes ses dents »

Martine JANICOT-DEMAISON au café littéraire de Limoges ( proche BFM) le jeudi 15 décembre 2016.

Bonjour,

Je vous convie à me retrouver prochainement ( jeudi 15 décembre) au Café Littéraire de Limoges.

Ce sera, pour moi, l’occasion de débattre autour de mon dernier ouvrage « 89 ans et presque toutes ses dents » (ouvrir le lien ci-dessous) :

https://www.facebook.com/events/1228996190480673/?notif_t=plan_user_associated&notif_id=1480667529917858

Si vous êtes libre ce jour-là, votre présence me remplirait de bonheur. Alors, je compte sur vous ?

Bien cordialement, à bientôt !

Martine JANICOT DEMAISON                           www.leslivresdejandem.fr

Martine Janicot-Demaison, « Invitée d’Honneur » LIVRES ET TOILES 2016 publie :  » 89 ans et presque toutes ses dents »

Mme Martine Janicot DemaisonUne enquête menée en catimini à travers les rues de Limoges. Martine Janicot Demaison a déjà publié sept romans, deux recueils de nouvelles ; elle a également participé à l’écriture de deux ouvrages collectifs. Avec ce 8e opus « 89 ans et presque toutes ses dents », elle renoue avec un policier d’un genre nouveau.

Limoges, quartier de la Cité. Une résidence seniors est le théâtre de décès inexpliqués. Germain, Madeleine, Gisèle ont-ils été victimes d’un serial-killer ? Tout simplement, avaient-ils fait leur temps ?

Mathieu Lucas, commissaire divisionnaire récemment promu, débarque de Bordeaux. Son adjointe, le lieutenant Sylvie Bodin, cautionne sans réserve les rapports du légiste. Ces morts sont d’origine naturelle. Toutes ?

Un écrivain de renom gravite autour de l’établissement, un membre de sa famille y est hébergé depuis quelques mois. Mathieu Lucas, s’immisce jour après jour dans sa vie. Les révélations ultimes aboutiront à une vérité ahurissante… »

Enfin, en filigrane, un douloureux sujet se fait jour. Pour évoquer le tabou suscité par l’euthanasie, Martine Janicot Demaison manipule à loisir la palette de sentiments de ses personnages. Le sujet est grave, mais le ton est résolument enjoué, optimiste, voire humoristique.

35-CULT_1555-JANICOT_GJE-01