Archives mensuelles : juillet 2015

Me P.Brayard : passer du plan (d’eau) à la perspective

Vues  7  Ebauche de l’eau

3 à 4 secondes de travail au doigt

3 à 4 secondes d'intervention

Vue  n° 8  Amorce rapide d’un paysage encore flou

Emploi de demies teintes

Les mélanges obtenus sur la toile sont arrêtés au moment précis où ils conviennent à l’ensemble du tableau, évitant ainsi la dénaturation de la couleur entre la palette et la toile.

Emploi de demies teintes

Travail au couteau . Les mélanges de couleurs sont obtenus directement sur la toile , ici à l’angle inférieur droit. En travaillant ainsi , vous irez vite et ferez l’économie d’une palette.

Vue n°9  Démonstration de perspective par la couleur

3 à 4 mn d’intervention

3 à 4 mn d'intervention

A gauche on remarque la pose de teintes similaires mais plus soutenues pour préparer un plan intermédiaire.

Dans l’esprit de P.B. on compte 5 plans entre la lumière de fond et le plan de milieu du tableau.

La suite ne saurait tarder , à demain

Publicités

Salon du livre d’Excideuil (24160) le dimanche 17 août 2015

La Municipalité et le Comité Talleyrand Périgord, sous la présidence de Marie-Claude Gay et en partenariat avec la Librairie « Le Campus », organisent le Salon du Livre le Dimanche 17 Août sous la Halle Municipale

38 écrivains seront présents et disponibles de 10h à 12h et 14h30 à 18h.

http://www.excideuil.fr/Salon-du-Livre,4301.html

Image

David Rougerie bientôt à Limoges-Corgnac ?

affiche bis

Démonstration Publique de Me P.Brayard : une suite foudroyante

Vont se dérouler ci-dessous  les vues 7 , 8 & 9 ;  les précédentes( 1 à 6) se trouvent encore plus bas et ainsi de suite .

Vue N° 7 : étape préparatoire aux prémices figuratifs.

3 à 4 mn de travail se sont  écoulées jusqu’à ce stade

3 à 4 mn de travail se sont écoulées

Le tableau est prêt à recevoir la mise en place de l’eau .

La clarté lointaine en arrière plan central tranche avec les sombres de premier plan. Le tableau a acquis sa profondeur.

Le tableau est prêt à recevoir la mise en place de l’eau.

Vue N° 8 : Moins d’une seconde pour poser ce trait de lumière

La foudre est fulgurante, c’est bien connu !

la foudre c'est rapide !

Le tableau est prêt à recevoir la mise en place de l’eau .

Ce trait de lumière (posé au blanc de titane) a été très rapidement placé en vue de donner du reflet et de la clarté sur l’eau …

 Voir l'étape ci-après ...

Vue N°9 : Travail avec trois doigts

On mesure ici l’intérêt de travailler par superposition de couches molles. Encore faut-il savoir anticiper le résultat du coup de couteau ou bien du passage des doigts.

La rapidité et la légèreté sont déterminantes du résultat et constituent l’apanage de la maîtrise.

Et c’est ainsi que « se séparèrent les eaux du haut  de celles du bas ».

2 à 3 secondes d'intervention .

Travail aux doigts , certes , mais à l’œil aussi !

Vous avez remarqué que la ligne d’horizon se trouve rendue par le bleu marine très foncé se situant à la base du trait de foudre qui subsiste encore. Ce qui démontre que chaque geste anticipe le suivant.

Rendez-vous demain pour la suite  des vues

(lesquelles se trouveront au-dessus de cette série)

 

 

 

 

 

Maître Brayard , vues 4 ,5, 6 et leurs commentaires

Premières tranformations pour préparer le figuratif : un ciel se dessine dans la partie supérieure

Vue n° 4 :  Suite de l’étape clé                                           Le public vient de changer d’avis et souhaite maintenant un plan d’eau pour l’œuvre figurative. Contrairement à ce que l’on pourrait croire la première réalisation abstraite ne donnera aucune profondeur au tableau figuratif final.

Vue n° 5 :      Trois à quatre minutes se sont écoulées

L’eau n’est pas encore commencée Une partie abstraite (à gauche)  subsiste encore.
La composition est à un stade de transition

3 à 4 mn se sont écoulées

 

Vue n°6 :         3 mn se sont encore écoulées

3 mn se sont encore écoulées. Le ciel a toujours été difficile à atteindre .

P.B. commence toujours par les parties les plus éloignées .Il procèdera ainsi par plans successifs pour finir au premier plan qui comme l’ensemble de son travail se superposera sur l’ensemble des autres.

La tache blanche est destinée à donner de la profondeur au tableau .

A la base, le tableau abstrait n’a pas encore complètement disparu.

 

 A demain pour la vue n°7

 (laquelle figurera au-dessus du présent reportage)